top of page
  • Photo du rédacteurMoreau Lathus

Livraison du chantier TCE des archives de l'armée à Châtellerault

Dernière mise à jour : 6 juin

Moreau Lathus a livré dans l'été 2023 le chantier des archives de la Défense pour le compte du ministère des Armées. Retour sur un chantier technique, historique et atypique.

Un bâtiment neuf et une implantation réussie

L'entreprise Moreau Lathus a réaliser le chantier TCE de l'ESID de Châtellerault. L'inauguration qui a eu lieu durant le 16 Octobre 2023 a donné l'impression « que ce bâtiment a toujours existé. » à Nathalie Genet-Rouffiac, cheffe du service historique de la défense (SHD), résumant une construction réussie. Le bâtiment présente une capacité de stockage de 200 km pour 8.000 m2 de surface (sur quatre niveaux).



Intégration sur un site historique

Le parement de briques rouges, se fond dans le décor du site de la Manu et notamment de sa cheminée voisine (69 m) érigée en 1889. C'est un bâtiment flambant neuf que Patricia Miralles, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, est venue inaugurer en présence des élus locaux, lundi matin 16 octobre. « 21 millions d’euros ont été nécessaires à la réalisation de ce nouveau bâtiment intégralement financé par le ministère des Armées », rappelle Patricia Miralles.


Créé en novembre 1969 après la fermeture de la Mac, ce site des archives militaires de Châtellerault conserve les archives des industries d’armement étatiques (manufactures, poudreries, arsenaux…) ainsi que les dossiers individuels des civils employés par le ministère de la Défense (ouvriers, magasiniers, techniciens, cadres…). Soit près de deux siècles d’archives militaires. Une partie de la mémoire de l’armée française.



Le 2e centre d’archives de Défense en France

Avec ces 60 km linéaires d’archives supplémentaires, le site du centre des archives de l’armement à Châtellerault augmente sa capacité de collecte, stockage et conservation, qui passe à 200 km de rayonnage. Ce qui en fait le deuxième centre d’archives de la Défense en France après la plus grande bibliothèque d’histoire militaire d’Europe : le château de Vincennes et ses 450 km d’archives.



Des documents « secret-défense »

Le Centre des archives de l’armement abrite des documents librement consultables en salle de lecture. Mais certains, plus sensibles, sont couverts par le « secret-défense ». « Il y a des archives que l'on ne peut montrer car confidentielles, classées secret-défense, elles pourraient vous donner la possibilité de construire une arme nucléaire par exemple », glisse la secrétaire d’État.




Hozzászólások


bottom of page